500 ans du Havre : la ville doit 1 million d’euros

13/04/2017 - Le conseil municipal du Havre n'avait pu se pencher sur la question du budget des 500 ans du Havre. En effet, l'enquête de Mediapart sur le sujet n'est parue que le lendemain. C'est donc lors du conseil communautaire de la CODAH que le maire du Havre et président de l'agglomération a dû s'expliquer.



1 million de trou dans le budget des 500 ans ?

Remettons les choses dans leur contexte. Mardi, Mediapart révélait qu'1 million d'euros manquaient dans le budget d'Un Eté au Havre 2017. Le média web explique dans cette enquête que la société ARTEVIA, chargée d'organiser l'événement, ne peut payer plusieurs sous-traitants havrais du fait de ses difficultés financières depuis 2015.

L'enquête étant parue mardi, le conseil municipal du Havre tenu lundi n'a pas pu rebondir sur l'information. Tout au plus, le conseiller socialiste Matthieu Brasse avait demandé au maire de se faire transmettre les comptes de la manifestation. C'est donc à la CODAH, lors de son conseil communautaire que les débats ont émergé jeudi 12 avril. Et ce via une question de l'élue communiste du Havre, Nathalie Nail.



"De drôles d'additions" sur les 500 ans

Le maire du Havre et président de la CODAH Luc Lemonnier lui a donc répondu.

"Le contrat cadre prévoyait un budget de 20-21 millions d'euros et il n'y a pas eu de dépassement. (...)  Mais contrairement à ce que dit Médiapart, il n'y a pas un trou d'1 million, il y a 1 million de dettes pour ARTEVIA"

Le successeur d'Edouard Philippe a ensuite affirmé que le Groupement d'Intérêt Public (GIP) Le Havre 2017 dont fait partie la Ville du Havre devait encore 1 million d'euros à ARTEVIA dans le cadre de ce contrat. Néanmoins, il a aussi dit que tout était mis en oeuvre pour que les sous-traitants soient payés au plus vite. Luc Lemonnier a cependant ajouté que les détails ne pouvaient être discutés en public.

Luc Lemonnier succède au Premier Ministre
Edouard Philippe a passé la main à son successeur Luc Lemonnier au poste de maire du Havre

Toutefois, le président de l'agglomération havraise s'est refusé à fournir le bilan comptable du GIP Le Havre 2017. Celui-ci a été demandé par Nathalie Nail mais aussi par Christian Bouchard (Pour Une Nouvelle Gauche au Havre). D'après Luc Lemonnier, ce bilan n'est pas finalisé et sera transmis quand il sera rendu public.



Rien n'est réglé...

Ainsi, le Groupement d'Intérêt Public (GIP), organisateur de l'événement, doit encore 1 million d'euros à ARTEVIA d'après Luc Lemonnier. Comme les dettes de cette société auprès de ses sous-traitants sont aussi d'1 million d'euros, on pourrait penser que l'affaire est réglée. Du moins dès que le GIP aura honoré son contrat. Or ce n'est pas si simple. ARTEVIA fait face à des difficultés financières depuis 2015 si on en croit l'enquête de Mediapart. Et ce n'est pas dit (mais alors pas du tout) que les créanciers havrais de l'entreprise soient les premiers à être remboursés quand l'argent rentrera.

"Les havrais ne verront pas une facture supplémentaire" (Luc Lemonnier)

Le maire du Havre l'a affirmé en expliquant que ces dettes ne concernaient que ARTEVIA. Pas une facture de plus, du moins. Car, dès mercredi, le Canard Enchaîné révélait que le budget des 500 ans du Havre avait dû faire face à un surplus de 1,2 millions d'euros. En cause : des dépenses supplémentaires pour assurer la sécurité du public dans le cadre de l'Etat d'urgence. Donc, a priori, les organisateurs ne mettront pas à nouveau la main à la poche. Encore faudrait-il savoir si le contrat signé prévoit un défaut de paiement de l'entreprise délégataire. Après tout, elle était déjà en difficulté quand il a été conclu...

 

La consultation va apparaître dans un instant...

NB: le format AMP n'affiche pas les consultations...

Merci de repasser en mode normal

 


Ça vous plaît ? Dîtes-le !

[Total : 4    Moyenne : 5/5]

4
Participez à la grande conversation !

2 Nombre d'avis
1 Réponses aux avis
0 Followers
 
Avis sujets à débat
Avis récents
0 Comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivre la conversation  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des

Ha bon voilà on va commencé a rigolé un peu.

wah ! j’ai cru lire : “la ville doit 1 million d’euros à seinomedia.fr”

On aurait dû y penser pour le 1er avril…