1ER MAI: LES SYNDICATS SUR LE FRONT

26/04/2017 – Comme chaque année, les syndicats s’organisent pour le traditionnel rassemblement du 1er mai. Au Havre, la CGT, l’UNEF, la FSU et Solidaires ont prévu une manifestation commune. Le tout avec “lutte” pour seul mot d’ordre.

CONFERENCE DE PRESSE

Le traditionnel rassemblement du 1er mai est engagé par les syndicats. Son annonce est déjà diffusée via un tract depuis plusieurs jours mais c’est bien le jour J qu’ils comptent faire leur démonstration de force. Ensemble.

UN 1ER MAI (PRESQUE) UNITAIRE

Ce sont donc 4 syndicats qui défilieront rassemblés lundi prochain. La CGT, l’UNEF, FSU et Solidaires réaffirment leur unité clairement enclenchée lors des manifestations contre la loi El Khomri, il y a un an. Pour Reynald Kubecki, secrétaire de la CGT du Havre, cela va de soi.

“A partir du moment où on part sur les mêmes bases, on s’entend”

Pourtant, il y a un absent de marque dans cette liste: Force Ouvrière (FO). Mais là encore, l’explication est toute trouvée pour Reynald Kubecki.

“FO n’est pas là mais c’est propre à leur organisation et à leur fonctionnement. Ceci n’empêche qu’on est toujours dans la même dynamique depuis la loi travail”

Enfin, que dire de la présence de l’UNEF dont les positions vis-à-vis des syndicats de salariés n’a pas toujours été claire ? Au Havre, le syndicat étudiant en était encore éloigné, il y a une dizaine d’années, contrairement à SUD Etudiants (Solidaires) qui jouait ce rôle. Or, on a notamment vu la CGT apporter son soutien moral et logistique aux étudiants. Ce fut le cas récemment avec la mobilisation pour un tarif particulier dans les transports. Apparemment, là aussi, l’union perdure. Cependant, on peut se demander si l’UNEF ne fait pas juste office de caution jeune pour les autres organisations. Des organisations qui ont bien remarqué que la lutte sociale était vieillissante. Ceci dit, cette observation semble évoluer dans le sillage de l’élection présidentielle lors de laquelle, beaucoup de jeunes ont suivi Jean-Luc Mélenchon. Mais pour Stéphanie Rio du syndicat FSU, la question ne se pose pas comme ça.

“On ne se pose pas la question de faire des échanges de bons procédés. Nos luttes, elles concernent les jeunes, les privés d’emploi, tout le monde. Et dans les organisations de jeunesse, celle qui est présente au Havre, c’est l’UNEF”

UN RASSEMBLEMENT DE LUTTE

Un 1er mai pas politique du tout

Pour en revenir aux revendications de ce 1er mai, elles sont nombreuses et c’est justement ce qui inquiète les syndicats. Abrogation de la loi travail, reconquête de la sécurité sociale, défense du service public, les sujets ne manquent pas. Surtout au regard des politiques d’austérité menées ces dernières années et des différentes mesures prises par les gouvernements successifs. D’ailleurs, au vu du contexte, on s’étonne que ce rassemblement ne prenne pas un tour politique. Pour Serge Fouché de Solidaires, c’est parce que l’alternative n’est justement pas politique.

“On n’est pas innocents. Il va y avoir du travail. On a bien compris qu’on n’allait pas chômer dans les syndicats si vous me passez l’expression”

Le rassemblement du 1er mai est prévu lundi à 10h devant la salle Franklin du Havre.

Photo: Patrick Janicek, 1er mai syndical devant la piscine du Havre, licence Creative Commons Attribution 2.0

Un petit partage ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Malfoy

Journaliste passionné, Maxime jongle entre radio, vidéo et presse écrite depuis 7 ans. Et pour ce tout terrain de 30 ans, l'important est de transmettre l'information en direct et sans filtre. C'est pour cette raison que Maxime a lancé Seinomedia.fr en janvier 2017.
View all posts by Maxime Malfoy →